Coassements abyssiniens

frogs : Francesco FrancavillaPar un resplendissant jour d’été, elle plonge dans les profondeurs de la  mer Égée. Elle découvre les vestiges d’une cité qu’elle suppose être l’Atlantide. Téméraire, elle s’y engouffre.

D’étranges cris inhumains retentissent.  De colossales grenouilles aux dents acérées surgissent des pierres antiques, l’encerclent en poussant de lugubres coassements. 

De leurs pattes palmées aux longues griffes elles palpent son corps,  sans pourtant le blesser.

Peut être les batraciens ont ils déjà déjeuné,  ou bien éprouvent ils de la pitié pour cet être désarmé, ou tout simplement apprécient ils la musique qu’elle a l’idée judicieuse de leur faire écouter ?

Quoique qu’il en soit elle  repartira saine et sauve encadrée par deux gardes du corps qui coasseront joyeusement !

Qui osera encore dire que la musique n’adoucit pas les cœurs ?

Publicités

29 réflexions sur “Coassements abyssiniens

  1. Anonyme dit :

    Les Anglais traitent les Français de bouffeurs de grenouilles, non ?
    Mégère, toi, O douce Juliette, certes non, toi qui a l’âme légère et le verbe doux….
    Contente de te revoir, bien le bonjour ma belle…..!

  2. pour sûr qu’en ce moment moi zaussi je croise plus de grenouilles que de cigales 😉
    ça baigne heing?!
    Bizzz et brasse coulée

  3. J’en suis sûre…c’est grâce à la musique…c’est pas moi qui dirai le contraire! :-))
    Bise et bonne semaine, Juliette!
    Ici, les brumes d’automne sont arrivées! :-((

  4. Il ne faut pas manger les grenouilles mais leur faire un bisou , pour trouver son prince ou sa princesse charmante ! Bizzz ; ) 😀

  5. Beuark!!! Je c(r)oasse de dégoût pour les batraciens …

    « J’préfère les Rimbaud qui fuient ailleurs écrire des choses qui font battre le coeur »

    La seule grenouille que j’aime se nomme Kermith 🙂

Les commentaires sont fermés.