L’appel des pelles

Sur son nuage il baille

Les pieds en éventail

Sous un soleil éclaboussant

Il part dans des phantasmes charmants

Des jolies filles pèle mêle 

Lui roulent des pelles à la pelle

Mais elles partent en vrille

Chacune le veut pour sa bille

Il ne sait plus à laquelle coller un patin

Ni  à quels seins se vouer

Soudain l’une des belles en un  baiser prolongé

Lui parle avec une langue si expressive qu’il en perd tout son latin

Publicités

18 réflexions sur “L’appel des pelles

  1. snake0644 dit :

    A vouloir toutes les avoir, on risque de ne plus rien avoir. En plus les pelles, c’est plein de virus et de microbes. 🙂 🙂

  2. Gun Club « for the love of Ivy » ou quelque chose comme ça…
    L’heureux homme, moi ça ne m’est jamais arrivé. J’étais plutôt abonné aux rateaux…

  3. ce n’est pas encore l’automne mais cela se présente bien, des baisers à la pelle, pourquoi pas, je veux bien venir faire le jardin chez toi.

Les commentaires sont fermés.