Un amour incisif

Chaque nuit que le diable a fait, dans la forêt, au clair de la lune,  deux incurables éternels romantiques passionnément épris l’un de l’autre,  se mordent jusqu’au sang.
Les sanguinolentes étreintes des deux amants sont assez cauchemardesques pour un profane. Les rares promeneurs égarés qui surprennent leurs amoureuses effusions de sang, leurs baisers vampiriques, aperçoivent leurs dents rouges dégoulinantes, entendent leurs sanglants suçons mêlés à leurs soupirs d’outre tombe , s’en remettent difficilement.
 Les quelques téméraires voyeurs assistant à la cérémonie finale, dans laquelle les deux immortels compagnons se requinquent en buvant cul sec une bouteille d’hémoglobine , prennent traumatisés leurs jambes à leur cou, sans demander leur reste..
Advertisements

27 réflexions sur “Un amour incisif

  1. Beurk !!! J’ai passé l’ aprèm auprès d’un lit d’hosto où une poche de sang se vidait lentement dans le bras d’une vieille dame , et voilà que çà recommence !!!! Tiens je vais te faire du … Boudin !!!!!
    Bisous

  2. Oui, mais bon, vivre au pied d’une forêt et être gêné par le bruit des dentiers qui s’entrechoquent, ça ne doit pas être facile. Le tapage nocturne est interdit, c’est valable pour les vampires !!
    Bonne soirée à toi.
    .

  3. Pour moi c’était un petit blanc ce soir ;-)… et de l’arquebuse en digestif…
    Mes références s’arrêtent au bal des vampires… L’hémoglobine ce n’est pas ma tasse de thé :-)… dixit une ancienne infirmière
    Bonne nuit

  4. ah ! bon !? vraiment ? mais tite juliette c’est la boisson  » blood » qui te donne tant d’idées … brrr j’en frissonne, pas envie de me promener dans tes bois. bisoutinette juliette

  5. Tuxnux dit :

    Je vais demander à mon marchand de glace, s’il a de la True Blood, spéciale pour les sang-froids….

  6. Alors là, tu t’es surpassée. J’ai adoré.
    Ces vampires qui s’entremordent, c’est un circuit fermé, non?

    Je ne sais pas si tu aimes Norman Spinrad, mais cet auteur de SF plutôt hors normes s’est aventuré dans le fantastique avec de bonnes histoires de vampires, entre autres celle d’un vampire devenu accro à l’héroïne après avoir mordu un drogué ( dans le livre « Vamps »). Il pratique imperturbablement un humour très noir.

    • 🙂 Je ne connais pas Norman Spinrad , Mo , merci !

      j’essaierai de m’en souvenir …j’adore ce genre d’histoires glauques et noires d’humour …

  7. A h ah,j’aime tes histoires sentimentales et tendres,
    tu nous vampirises coquine, mais j’adore, les histoires de vampire
    miam j’en croque au moins 2 x par semaine – 🙂

    miam ça m’a ouvert l’appétit !

Les commentaires sont fermés.