Paix, Amour et Rock

J’aime imaginer un monde de douces folies
Peuplé d’une humanité qui sourit à la vie
S’épanouit dans un bonheur délicieux
Des fleurs  poussent dans ses yeux …
J’ose penser à un univers sans frontières
Sans aucun interdit
Sauf celui d’avoir un cœur de pierre
Sans aucune répression
Sauf contre les empêcheurs de tourner en rond
Lesquels en seraient bien sur bannis …
J’’aime rêver d’ un  monde généreux
Où nous cohabiterions égaux et  joyeux
Aussi insouciants que des herbes folles
En partageant les fruits de la terre
Je perds surement la boussole !
Mais j’irais volontiers m’y perdre
Publicités

22 réflexions sur “Paix, Amour et Rock

  1. ET quand partirass tu , en quête de ce nouveau Monde , Juju .??? Tu m’emmènes , dis , tu m’emmènes?
    Bises et sac à dos

  2. L’imagination est plus forte que la vie
    qui se fait tout autour de nous
    Elle nous laisse le temps d’apercevoir
    les richesses cachées au fond de l’existence…
    j’aime ton texte juliette
    laisse toi aller à tes rêves bien que fous, ils font bons aux morales
    bisous za toi

  3. J’peux viendre aussi même si j’étais chiant quand j’étais petit et que les deux déjà là et toi vous n’avez pas été étonnées de l’ apprendre . Je serai sage sur vos 6 genoux !

  4. On accepte sûrement les mamies dans ce monde bienveillant!
    Alors…j’arrive…comment résister? Bises et bonne semaine…Courage!

    • Non Brigitte , mais je viens d’aller lire le résumé et c’est du soi disant  » bonheur  » imposé au gens par la force avec des médocs, berk , berk , berk 😦 pour qu’ils restent tranquilles et ne se révoltent pas …

  5. 9a me fait penser à une chanson de Moustaki des années 70 : « il y avait un jardin » :

    C’est une chanson pour les enfants
    Qui naissent et qui vivent entre l’acier
    Et le bitume entre le béton et l’asphalte
    Et qui ne sauront peut-être jamais
    Que la terre était un jardin

    Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
    Il brillait au soleil comme un fruit défendu
    Non ce n’était pas le paradis ni l’enfer
    Ni rien de déjà vu ou déjà entendu

    Il y avait un jardin une maison des arbres
    Avec un lit de mousse pour y faire l’amour
    Et un petit ruisseau roulant sans une vague
    Venait le rafraîchir et poursuivait son cours.

    Il y avait un jardin grand comme une vallée
    On pouvait s’y nourrir à toutes les saisons
    Sur la terre brûlante ou sur l’herbe gelée
    Et découvrir des fleurs qui n’avaient pas de nom.

    Il y avait un jardin qu’on appelait la terre
    Il était assez grand pour des milliers d’enfants
    Il était habité jadis par nos grands-pères
    Qui le tenaient eux-mêmes de leurs grands-parents.

    Où est-il ce jardin où nous aurions pu naître
    Où nous aurions pu vivre insouciants et nus,
    Où est cette maison toutes portes ouvertes
    Que je cherche encore et que je ne trouve plus.

  6. Tuxnux dit :

    Coucou Juliette, c’est la fin de la saison de février et tu t’actives de plus en plus, grâce à la radio, avec ce sourire j de plus en plus oui jaunasse heu non jouasse bon ton remontant il ne descent pas de la montagne à cheval?.
    D’accord, j’ai arrêté de fumer mais ton calumet me fait envie…. 😉

  7. Imagine pourrait en effet bien être une belle illustration à ton poème Juliette… En début d’ a-m je regardais un documentaire sur les révolutions de 1968 à travers le monde… Les rêves n’ ont pas été réalisés, mais ils sont encore possibles… Cela me ramène aux années-lycée, et à te lire, je crois bien que nous avons été dans la même classe, ou cela du moins y ressemble-t-il et c’ est bien… Bisous

  8. La morale de cette histoire, c’est que les gens n’écoutent pas assez de rock. Alors forcément, ils s’égarent…
    😦

  9. Je peux venir jardiner dans ton monde?
    Il y aurait des fleurs partout et même les roses n’auraient plus d’épines.
    Et il y aurait des fruits du verger : des pêches fondantes, des groseilles et du cassis acidulés, des framboises et des mûres parfumées. Et personne ne se disputerait car il y en aurait assez pour tout le monde, et…
    Mais je ferais peut-être mieux d’aller me coucher pour mieux rêver!Bises,
    Mo

    • si y’a Mo, je veux bien venir aussi pour en tant que gouteur.
      on ne sait jamais, je me dois de vérifier la bonne qualité du produit sur les fruits et légumes.

Les commentaires sont fermés.