Saturation d’un homme orchestre

Mené à la baguette par son épouse hard qu’il surnomme  » la grosse caisse « ,  avec laquelle en désaccord il ne fait plus musette,  ses journées  réglées comme du papier à musique sont une grave rengaine.
Après avoir pianoté 7h sur un  clavier, il n’a même pas le temps de recharger ses batteries que l’attendent les corvées ménagères.
 Flute, flute , flute !  marmonne t’il en sourdine lorsqu’elle arrive ce soir là en avance et en fanfare, puis,  d’une voix de  ténor lui crie d’accélérer la cadence. Il invoque d’un ton aigu la fatigue espérant faire vibrer chez elle  une corde sensible.
Pourtant il se fait encore sonner les cloches car elle répond :  » doucement les basses  » , tu n’es jamais tonique,  c’est du pipeau , met un bémol et active le rythme. C’est à nouveau un concert de reproches , un play back .
 Peu courageux , il a les castagnettes à l’idée de finir au violon s’il réagit violemment,  il  fuira donc sans tambour ni trompette pour la mythique  …….  route 66; wouah! wouah ! chante t’il en pédalant
Publicités

26 réflexions sur “Saturation d’un homme orchestre

  1. je parie qu’il va avoir des cors aux pieds, ce con ! alors il va prendre son velo pour aller sur une harpiste cyclable avec sa chaconne dans un panier sur le porte bagage ! en roulant, il lâche des caisses claires, et il n’a même pas cymbales pour s’acheter à bouffer ! Comme il ne peu s’asseoir sur le velo, il lui faut un violon-selle pour poser son tambour fatigué…

  2. Je viens d’apprendre qu’il a oublié d’astiquer le piano!!! Quel étourdi! Sur la route…il vient de tomber en panne et n’a même pas mis son triangle! Tu es trombone de t’intéresser à lui!
    Bises en accordéon!

  3. Super les Electric Prunes ! Tu connais les coffrets « Nuggets » et
    la collection « Pebbles » (que l’on ne trouve qu’en vinyle à ma
    connaissance… Mais bon, cette collection est certainement
    trouvable en CD j’imagine…). Bref, dans ces deux collections
    on retrouve un paquet de groupe plus ou moins psychés dans le
    genre des Electric Prunes, dont les Brogues que j’adore….

    D’ailleurs, si tu peux les trouver, je te conseille aussi les CD de
    la collection « psychedelic microdots of the sixties » et « The
    history of UK underground folk rock / 1968 – 1978″…
    Ben voilà…
    Bonne soirée à toi.
    .

    • j’aime bien ce morceau des Brogues , je l’ai d’ailleurs mis sur ma page d’accueil , sur un autre lecteur .
      Je ne connaissais pas ce groupe ! merci 🙂

Les commentaires sont fermés.