Cheveux en bataille

Un inconnu chevelu, frisant la cinquantaine, coiffé comme un pétard, très éméché, s’implanta avec un sacré toupet chez eux, à l’heure du repas, déblatéra des jeux de mots tirés par des cheveux coupés en quatre, qui firent se dresser, raides comme des baguettes, ceux du maitre de maison. Quelques poux, échappés de la tignasse du pique assiette, bondirent sur la nappe.  Furieux, le chef de table, prêt à crêper le chignon de l’intrus, s’arma d’un ciseau … Il s’en fallut d’un cheveu qu’il ne lui fasse une coupe au bol, mais cela ne décoiffa pas le type qui persista à faire fonctionner sa langue, où il avait aussi, pour le malheur de son auditoire … un grand tif ! Et puis, trois pelés et un tondu, de mèche avec le raseur, déboulèrent, désireux de prendre eux aussi racine .Cela se termina par une bataille de perruques, postiches et cheveux que tous s’arrachèrent. Les plus chanceux finirent décrépis, les autres chauves .

Publicités

15 réflexions sur “Cheveux en bataille

  1. Juliette dit :

    Merci Jipi ! tu vois, j’avais oublié cette expression, je l’ai rajoutée à mon texte

  2. Juliette dit :

    sous entends tu par là que je te rase, hein Gilles ??? je vais caser l’expression et, oui Frane , un zeveu zur la langue fait zozoter …

  3. Michel dit :

    Chauve qui peut !!!!M’ enfin cette histoire arrive là comme un cheveu sur la soupe !!!Bizzz et belle journée Merca

  4. Michel dit :

    Je ne connaissais pas l’origine d’avoir du toupet non plus , je l’utiliserai avec plus de circonspection désormais !Rebizzz !

  5. la fllibust dit :

    cela me rappelle une carte postale en noir et blanc que j’avais trouvé dans une petite échoppe d’un port breton où l’on voyait la coupe au bol. Le bol était assez grand, de quoi y mettre la tête, puis couper autourle résultat était garanti., pour trois francs six sous.

Les commentaires sont fermés.