Une rivalité organique

Une rivalité organiqueDeux mains cohabitent de plus en plus difficilement ensemble, des rivalités mesquines les divisent, chacune jalousant l’autre pour les soins quotidiens que leur propriétaire commun lui prodigue !
un banal incident ménager met ce jour là le feu aux poudres :
La droite envieuse de la nonchalance de la gauche ouvre alors un large bec lui reprochant d’être une grosse fainéante :   » depuis des années, tu profites de ma gentillesse, parasite ! je suis pleine de rhumatismes et tu t’en fiches,  tu ne me donnes quasiment jamais le moindre coup de main ! ah !  tu as  la belle vie, mais dès demain je me mets en maladie, je te passe la main, à toi les durs travaux  maintenant ! « 
 La gauche surprise par  les propos virulents et arrogants de cette main de fer perd tout maintient rétorquant à sa jumelle qu’elle n’est qu’une orgueilleuse qui se la pète,  ne termine jamais ce qu’elle entreprend, lui laissant toutes les finitions, une arriviste qui fait du zèle pour s’attirer la préférence de leur cher maître !
 Bim, bam, boum ! elles en arrivent aux poings, mais sont séparées haut la main par leur propriétaire qui oblige les deux gourdes à se serrer la pince.
 Et, depuis il cache sa préférence pour l’une ou l’autre de ses mains, ainsi que pour ses autres organes afin de n’en blesser aucun, afin de ne pas créer de nouvelles absurdes jalousies …
Publicités

31 réflexions sur “Une rivalité organique

  1. Michel dit :

    Ah quand la droite et la gauche sont fâchées ……..Les oreilles bien sûr !!!!Bizzzz Merca

  2. Pat dit :

    Elle est gentille cette petite histoire de mimines qui se réconcilient … notre Juliette est dans une phase poético-romantique ! J’aime bien …Bizzzz du dimanche soir ! Finies les vacances des parigots ! T’es en wouacances maintenant ?

  3. Bistroman dit :

    En observant bien les pouces, je remarque que les mains sont inversées : la gauche est à droite et la droite à gauche. Un instant j’ai cru voir la gauche crier plus fort que la droite, mais ça n’était pas la réalité.Je ne connais pas cette chanteuse (ou ce groupe), grrrrrrrrMessage personnel : repique tranquillement, fais des boutures si tu veux. Tu me diras quand c’est fleuri.Bonne nuit:0)

  4. Moyot dit :

    "donne moi ta main et prend la mienne…"Sheila bonne formule … Bizettes JujuFr@ne

  5. jeanne dit :

    Ton texte d’actualité semble intemporel , car c’est encore "la main invisible" qui conduit tout…

  6. jeanne dit :

    je connaissais "vow " leur premier passé en radio… je vais aller voir le travail qu’il ont fournit depuis, j’aime l’életro et les guitares, un son sympa!

  7. tux dit :

    Quand les mains se refusent à avancer c’est pas le pied Quelle est mimi ta petite souris bises fraiches

  8. Alouet dit :

    j’applaudis à deux mains… On va pas se prendre la tête..hein?Ah lala t’as des retraités en vacances ..nouvel arrivage?!!

  9. Babel dit :

    mais çà fait froid dans le dos, ces mains qui prennent le pouvoir !!à bientôt Juju.. et vive la journée de la femme sans burka !!! 😉

  10. Bistroman dit :

    T’es malade ou juste fatiguée par le T-Rex ?Repose-toi bien, demain tu as une mission.:0)

  11. Moyot dit :

    Hello Juju, tu vas bien ? fini le boulot en attendant les prochaines vacances scolaires ?Bizettes Fr@ne

  12. Juliette dit :

    Malade comme un chien et fatiguée par le T.Rex , mais bon, demain je reprendrai mon courage à deux mains, et, je finirai cette saison hivernale qui semble vraiment sans fin avec un froid polaire pire que jamais …bisouilles les copains

  13. Bistroman dit :

    En effet, Dominique laboubée s’est effondré sur scène en 2002. Ce ne sont que de "vieux" morceaux…Une petite place à Rouen a été rebaptisée à son nom devant la légendaire boutique de "Mélodie massacre" (label qui a lancé les Olivensteins et tout le rock local à la fin des années 70). Content que ça te plaise. Il y a un volume 2, dès que vous aurez fini !:0)

  14. Juliette dit :

    Et, dire que je suis passée à coté alors qu’ils ont débuté à la fin des années 70 ! Remarque , j’ai une excuse, à l’époque, je bourlinguais en europe à droite et à gauche , mais il n’est jamais trop tard hein, pour faire de belles découvertes … même si malheureusement ce groupe n’existe plus !

  15. la fllibust dit :

    pourtant il ne se croise pas les bras , mais ses mains sont à l’envers, il ne peut pas se serrer la pince lui -même, mais il a résolu son problème. c’est pas beau les différences, un jour ou l’autre ça se remarque. joli point de vue, gauche , droite, bisoutines

  16. Bistroman dit :

    As-tu connu l’émission enfantine sur RécréA2 "mes mains ont la paroles" ?Super cette video des Dogs, c’est certainement une des dernières…As-tu reconnu les 2 Tupelo Soul qui accompagnent Dominique Laboubée ?

  17. Juliette dit :

    ben non, je ne connais pas cette émission et, je n’ai pas non plus reconnuS les 2 Tupelo soul qui accompagnent Dominique Laboudée, vu , que je ne les connaissais pas avant que tu me les fasses découvrir, ma réponse est elle compréhensible ?

  18. Juliette dit :

    le batteur , je l’ai facilement reconnu mais le bassiste Christion Rosset , l’actuel guitariste de Tupelo Soul , j’ai eu un peu de mal hier soir , remarque il a des lunettes noires sur la vidéo des Dogs …Et , puis c’est drôlement compliqué cette histoire , il a débuté comme guitariste dans les Flics qui deviendront Tupélo soul, puis en 88 il est devenu bassiste des Dogs tout en restant avec Tupélo soul ? c’est ça ou j’ai rien compris ???

  19. Bistroman dit :

    Tupelo Soul s’est interrompu au milieu des années 90. Ils se sont reformés il y a 2 ans avec 2 nouveaux membres (un nouveau chanteur et un nouveau bassiste). Je regrette beaucoup le chanteur d’origine, il était vraiment habité, pour ne pas dire allumé. On le voit ici interprêter un morceau des Stooges (rare témoignage) : http://www.dailymotion.com/video/x8f01w_tupelo-soul-aux-chantiers-de-norman_musicChristian Rosset et Bruno Lefaibvre ont aussi joué avec Gilles Tandy (Olivensteins) dans les Gloires Locales ou les Rythmeurs. Ils font partie du paysage rock à Rouen.

Les commentaires sont fermés.